Les artistes

Les Concerts populaires de Montréal offrent chaque année une programmation variée et de grande qualité. Nous vous invitons à connaître un peu mieux les artistes de la 50ième édition!

 

Orchestre Métropolitain

En concert le 26 juin et le 31 juillet

Crédit photo: Marcel Piegon

Crédit photo: Marcel Piegon

Toujours composé de musiciens d’ici, majoritairement formés au Québec, l’Orchestre Métropolitain est un organisme à but non lucratif de calibre international voué au rayonnement de la musique classique d’ici et d’ailleurs, au service de toute la communauté métropolitaine de Montréal et de ses divers organismes culturels. Sous la direction artistique de Yannick Nézet-Séguin depuis 2000, la renommée de l’Orchestre Métropolitain n’a cessé de croître et d’évoluer — à Montréal, au Québec, au Canada et à l’étranger. En témoignent de nombreux prix Opus et Félix (respectivement décernés par le Conseil québécois de la musique et l’ADISQ), tout comme les critiques élogieuses dont l’Orchestre fait l’objet, de même que l’accueil chaleureux du public et le nombre toujours croissant de nos fidèles abonnés.

L’action de l’Orchestre Métropolitain s’articule autour des valeurs d’accessibilité et d’engagement auprès de la collectivité, d’innovation et de créativité sur le plan artistique. L’Orchestre se démarque par son désir de partager sa passion pour la musique classique et sa volonté de la placer à la portée de tous. C’est ainsi que de nombreux partenariats ont été mis sur pied, notamment avec la Commission scolaire de Montréal (CSDM), le Collège Regina Assumpta, l’École de musique Vincent-d’Indy et la Société pour les arts en milieux de santé (SAMS). Ces dernières années, la création du programme Jeunes mélomanes en devenir Hydro-Québec nous a permis de joindre des milliers de jeunes en leur proposant des projets ponctuels novateurs, originaux et porteurs de rêve… Enfin, grâce à plus de 25 ans de collaboration avec le Conseil des arts de Montréal en tournée, l’Orchestre présente également plusieurs de ses programmes dans les arrondissements montréalais.

Visitez leur site web!

http://www.orchestremetropolitain.com/

Julian Kuerti

En concert le 26 juin

Crédit photo: Dario Acosta

Crédit photo: Dario Acosta

Parmi les jeunes chefs d’orchestre, l’un des talents émergents les plus prometteurs est certainement le Canadien Julian Kuerti. Il s’est rapidement fait connaître grâce à son style assuré, son authenticité et son ardent désir d’établir des complicités musicales. Né à Toronto, Kuerti est issu d’une éminente famille de musiciens, son père n’étant nul autre que le célèbre pianiste Anton Kuerti. Il a commencé sa formation musicale au violon auprès des meilleurs professeurs du pays. Tout en complétant un baccalauréat spécialisé en génie et en physique à l’Université de Toronto, il continue de travailler son instrument et se produit comme violon solo ou soliste avec divers orchestres canadiens. Après avoir fait relâche pendant une année au cours de laquelle il fait une tournée au Brésil avec Kahana, un ensemble de musique du monde établi à Toronto, Kuerti entreprend ses études de direction en 2000 à l’Université de Toronto. L’été de la même année, il est admis comme étudiant dans le Maine à l’École Pierre Monteux, dont le mandat consiste à former des chefs d’orchestre : il y étudie pendant deux ans avec Michael Jinbo et Claude Monteux. Entre 2005 et 2010, Kuerti a été l’adjoint de James Levine à l’Orchestre symphonique de Boston et d’Ivan Fischer à l’Orchestre du festival de Budapest, le directeur artistique fondateur et chef principal du Solistenensemble Kaleidoskop de Berlin, et il a dirigé les Boston Symphony Chamber Players. Il vient d’être nommé chef invité principal à l’Orchestre Métropolitain et chef principal de la Orquesta Sinfónica de Concepción au Chili. Il a été à la tête de nombreux orchestres symphoniques nord-américains, y compris ceux de Boston, Houston, Cincinnati, Atlanta, Seattle, Montréal et Toronto, de même que de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et de l’Orchestre du Centre national des Arts.

Visitez son site web!

http://juliankuerti.com/

 

Aline Kutan

En concert le 26 juin

Crédit photo: Hervé Lefebvre - Studio Twin

Crédit photo: Hervé Lefebvre – Studio Twin

La soprano canadienne AlineKutanmène depuis 20 ans une brillante carrièresurlesgrandesscènesdumonde, tant à l’opéra qu’au récital.  D’origine arménienne, elle a grandi en Colombie-Britannique, où elle est initiée au chant par David Meek. Elle poursuit par la suite sa formation à l’Université Laval sous la direction de Louise André, puis s’établit à Montréal. Lauréate de la prestigieuse Metropolitan Opera Competition 1995, Aline Kutan fait ses débuts professionnels pour l’Arizona Opera en 1996 dans le rôle-titre de Lakmé, où elle est acclamée tant par le public que la critique. Suit le rôle de la Reine de la nuit (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Tours et d’Avignon, qu’elle a aussi chanté un peu partout dans le monde : au Teatro Colon à Buenos Aires, à la Canadian Opera Company, aux opéras de Paris, Bordeaux, Toulouse, Monte Carlo, Santiago au Chilie, San Carlo à Naples, Valencia en Espagne Spain, Montréal, au New York City Opera, au Michigan Opera Theatre, au Badisches Staatsteather Karlsruhe en Allemagne, aux Chorégies d’Orange et au Glyndebourne Festival en en Angleterre, entre autres.

Elle crée le rôle de Pasiphaé dans Les Rois du Français Philippe Fénelon à l’Opéra de Bordeaux, et chante dans Europa Riconosciuta de Salieri sous la direction de Riccardo Muti à La Scala de Milan. Parmi d’autres rôles importants, notons celui de Zerbinetta (Ariadne auf Naxos), Olympia (Les Contes d’Hoffmann) , Comtesse Adèle (Le Comte Ory), Adèle (Die Fledermaus), Anne Trulove (Rake’s Progress), Violetta (La Traviata), Konstanze (Die Entführung aus dem Serail), Sylvie (La Colombe), la contesse Folleville (Il Viaggio a Reims), Sœur Constance (Les Dialogues des Carmelites), Eudoxie (La Juive), le rôle-titre d’Anouch de l’ArménienDikrania, Blumenmâdchen (Parsifal), et Ludmila (Russlan et Ludmila).

 

Visitez son site web!

http://www.alinekutan.com/

 

Angèle Dubeau et la Pietà

En concert le 3 juillet

Crédit photo: Luc Robitaille

Crédit photo: Luc Robitaille

Angèle Dubeau & LA PIETÀ est un orchestre à cordes avec piano, composé exclusivement de femmes, des musiciennes de tout premier ordre, parmi les meilleures au pays. L’excellence, la précision et la force de chacunne d’elles, ainsi que la complicité qui les unit, permettent cette qualité exceptionnelle du son d’ensemble et contribuent au plaisir communicatif qui se dégage de cet orchestre. Avec ses complices, Angèle Dubeau a parcouru le Canada et les États-Unis à maintes reprises, ainsi que l’Amérique du Sud et l’Asie. Cette notoriété, acquise au fil de leurs tournées nationales et internationales, fait des musiciennes de cet orchestre de véritables ambassadrices dont le succès fait honneur partout.

 

Visiter leur site web!

http://www.angeledubeau.com/

 

Suzie Leblanc

En concert le 10 juillet

Crédit photo: Tara McMullen

Crédit photo: Tara McMullen

Au lendemain d’un récital d’airs de concerts de Mozart à Turin, le critique musical de “La Stampa” a écrit: « Le succès de la soirée est dû avant tout à la jeune soprano Suzie LeBlanc, à la voix fraîche et mélodieuse. Son apparence et sa personnalité conviendraient parfaitement sur les scènes d’opéra, dans les rôles de ces filles allemandes, douces et rêveuses, dont le prototype est Pamina de Mozart. »

Suzie LeBlanc, d’origine acadienne, s’est perfectionnée en musique ancienne en Europe et s’est produite en concert dans le monde avec les ensembles La Petite Bande, Amsterdam Baroque Orchestra, Musica Antiqua Köln, Tragicomedia, Fretwork et a enregistré chez Hyperion, Teldec, Bayer et Vanguard. Partageant son temps entre le concert, la scène lyrique, l’enregistrement, l’enseignement et la recherche, Suzie LeBlanc a exploré et enregistré nombre de répertoires inédits, notamment une collection d’airs romains du 17e siècle, Amor Roma (ATMA Classique) et Lagrime Amare (Teldec).

Depuis quelques années, elle prête également sa voix à la mélodie française, au lied, à la musique contemporaine ainsi qu’au répertoire traditionnel de son Acadie natale. Ses nombreuses prestations et enregistrements ainsi que sa contribution à la culture acadienne avec les cds «La Mer Jolie», «Tout passe» et le documentaire «Une quête musicale» lui ont valu plusieurs doctorats honorifiques.

Suzie LeBlanc joue le rôle central dans le film Lost Song de Rodrigue Jean (2008), qui remporte le City TV’s Best Canadian Feature Film Award au Festival International de Film de Toronto, est nommé Meilleur Film Acadien au FIFA (Moncton) et se retrouve parmi les 10 meilleurs films de l’année au Canada.

Elle a également participé aux films documentaires More than a thousand kisses et Suzie LeBlanc and a man named Quantz, realizes pour Prometheus Productions, et plus récemment, dans le documentaire Suzie LeBlanc: A music quest, realize par Donald Winkler. Sa discographie comprend plus de 50 titres, dont un disque de lieder de Mozart avec Yannick Nezet-Seguin (ATMA), des œuvres d’Olivier Messiaen dans le cadre du centenaire du compositeur, Chants de terre et de ciel (ATMA) avec Robert Kortgaard, Laura Andriani et Lawrence Wiliford, Die Zauberflöte (Pamina) avec La Petite Bande (BAYER) et Membra Jesu Nostri de Buxtehude (ATMA) avec Les Voix Baroques sous la direction d’Alexander Weimann, gagnant du Prix Opus
pour la musique ancienne. Suzie LeBlanc est directrice artistique du Nouvel Opéra, organisme qui consacre ses activités d’éducation à l’opéra baroque.

Visitez son site web!

http://suzieleblanc.com/site/

 

Alexandre Sylvestre

En concert le 10 juillet

Crédit photo: Caroline Laberge

Crédit photo: Caroline Laberge

Natif de Lanaudière au Québec, Alexandre a obtenu un premier prix avec Grande Distinction du Conservatoire de musique de Montréal. Il est récipiendaire de plusieurs bourses et prix, Concerts OSM, Concours International de Musique Tchèque, Bourse Jacques Lareau de l’Opéra de Montréal, Bourse Silverman, Bourse de la Fondation Wilfrid Pelletier, Bourse du New Discoveries Ottawa et la bourse de la Fondation Desmarais. Il a chanté avec l’Opéra de Montréal, les Violons du Roy, l’Orchestre Métropolitain, le Festival de Lanaudière, Vocal Art Institute Tel-Aviv, Sulmona Opera Italy, Centre d’Art d’Orford, Festival International de Musique de chambre de Montréal, I Musici, Edmonton Opera, Pacific Opera, Hamilton Opera, L’Ensemble Contemporain de Montréal et le Chœur St-Laurent. À l’aise dans des rôles comiques et sérieux, il chante cette année avec l’opéra de Montréal, Hamilton Opera et Calgary. Il sera aussi au festival de Lanaudière au mois de juillet, les détails sont à venir.

Visitez son site web!

http://www.alexandresylvestre.net/

 

Les Lys naissants

En concert le 10 juillet

Crédit photo: Jonathan Goulet

Crédit photo: Jonathan Goulet

Montréal est l’une des principales plaques tournantes de la musique ancienne en Amérique du Nord. Bon nombre d’ensembles, sociétés et organisations ont la ville aux cent clochers comme lieu de résidence. Le rôle des Lys naissants, en tant que nouvelle société fondée par et pour de jeunes professionnels, est de faire le pont entre ces ensembles solidement implantés au Québec et les musiciens de la relève. Nous cherchons à faire connaître ces jeunes instrumentistes d’abord et avant tout auprès du public, mais nous souhaitons aussi leur donner une expérience qui leur sera profitable tout au long de leur carrière.

Les Lys naissants, qui a choisi d’endosser fièrement l’emblème du Québec, puise son répertoire autant dans l’époque baroque, que celle dite classique. Le choix du nom de l’ensemble, inspiré d’une pièce du compositeur François Couperin, dont l’œuvre se distingue par son raffinement et son élégance, reflète ces deux caractéristiques propres à l’interprétation historique que nous désirons offrir au public.

Les Lys naissants, c’est un bouquet de jeunes musiciens talentueux qui souhaitent vous transmettre leur passion pour la musique. L’ensemble aspire à symboliser le renouveau de la musique ancienne à Montréal. L’énergie contagieuse du groupe, ainsi que la diversité de son répertoire font assurément des Lys naissants un ensemble mémorable.

Visitez leur site web!

http://www.lysnaissants.com/

Jean-Loup Gagnon

En concert le 10 juillet

Jean-Loup Gagnon - leslysnaissants10juillet

JeanLoup Gagnon a suivi un parcours éclectique tout au long de sa formation. Après des études de piano qu’il débute à l’âge de 12 ans, il entre au Cégep de St-Laurent en composition électro-acoustique dans la classe de Michel Tétreault, puis à l’Université de Montréal, en musicologie et en écriture musicale. Parallèlement, il participe à des ateliers et des classes de maître à Cleveland et à Ottawa en direction d’orchestre. De 2007 à 2009, il est l’élève de Jean-Philippe Tremblay et devient par la suite son assistant à l’Orchestre de la Francophonie de 2010 à 2012. En août 2010, suite à une prestation de l’Orchestre de la Francophonie à la salle Pollack, le critique Claude Gingras écrivait: “Monsieur Tremblay confiait à son assistant JeanLoup Gagnon, 20 ans, l’ouverture de Don Giovanni de Mozart. La baguette impérieuse tenue de la main gauche et l’accord initial où explose tout l’orchestre: ces saisissantes premières secondes et les minutes qui vont suivre ne laissent aucun doute sur le talent que nous avons devant nous: un nouveau Nézet-Séguin est peut-être né hier soir ! “

Il bénéficie depuis 2010 des conseils d’Alan Belkin en écriture musicale et de Jean-Eudes Vaillancourt en musique de chambre. C’est à l’Université de Montréal que JeanLoup Gagnon a la chance de toucher un nouvel instrument qui deviendra par la suite son instrument de prédilection, le clavecin. Il entre dans la classe de Réjean Poirier pour façonner son jeu et étudie la musique de chambre baroque avec Margaret Little. Il se perfectionne aussi auprès du claveciniste et organiste de réputation internationale, Luc Beauséjour au Conservatoire de musique de Montréal. Au conservatoire, JeanLoup est l’assistant d’Olivier Godin à la direction artistique de l’atelier d’opéra lors de leur production de Dido and Aeneasde Purcell et mai 2014.

Ses recherches dans le domaine de la musique ancienne l’ont amené à fonder un orchestre sur instruments d’époque, Les Lys naissants. De plus, JeanLoup assure le continuo dans divers ensembles baroques Montréalais dont l’ensemble Énigmes et l’ensemble de Montespan.

Malgré son vif intérêt pour la performance historique, JeanLoup reste actif en musique romantique, ainsi qu’en musique contemporaine. Il a d’ailleurs dirigé Pierrot Lunaire avec Pauline Vaillancourt dans le rôle titre à la salle Claude Champagne en février 2012 et enregistré le concerto pour piano d’Alan Belkin en août 2013.

 

Orchestre symphonique de Québec

En concert le 24 juillet

Pleinement engagé dans son milieu, l’Orchestre et ses 66 musiciens créent, en plus des œuvres majeures du répertoire symphonique, de nombreuses œuvres de compositeurs québécois, canadiens et étrangers. Il participe à plusieurs événements d’envergure nationale et internationale. Ambassadeur de la musique symphonique, il contribue à l’épanouissement culturel de la relève grâce à des programmes scolaires enrichissants tels : Les Matinées symphoniques (primaire) et les Notes à répétition (secondaire). L’OSQ collabore de façon régulière avec le Conservatoire de musique de Québec ainsi que la Faculté de musique de l’Université Laval.

Le 3 octobre 2002, l’Orchestre symphonique de Québec célébrait son centième anniversaire, s’inscrivant ainsi comme la plus ancienne formation symphonique du Canada.

Reconnu comme l’un des principaux moteurs de l’activité musicale de la région de Québec, il rejoint chaque année au-delà de 100 000 personnes. Pleinement engagé dans son milieu, l’Orchestre a créé de nombreuses œuvres de compositeurs québécois, canadiens et étrangers. Il a également participé à plusieurs événements d’envergure nationale et internationale, notamment les célébrations du tricentenaire de Québec en 1908, le Congrès de la langue française en 1937, le Sommet de la francophonie en 1987 et le Sommet des Amériques en 2001. De plus, il a été retenu pour l’inauguration officielle du Théâtre Capitole en 1903, du Palais Montcalm en 1932 et du Grand Théâtre de Québec en 1971.

Soucieux de contribuer à l’épanouissement culturel de la relève, il mettait sur pied, dès 1936, ses premières matinées éducatives. Aujourd’hui, les Matinées symphoniques et les Concerts famille de l’OSQ continuent d’offrir aux plus jeunes l’occasion de se familiariser avec le répertoire classique.

De plus, poursuivant sa mission de soutien à la relève, l’OSQ collabore de façon régulière avec le Conservatoire de musique de Québec ainsi que la Faculté de musique de l’Université Laval.

Visitez leur site web!

http://www.osq.org/

Gilles Bellemare

En concert le 24 juillet

Crédit photo: Gilles Roux

Crédit photo: Gilles Roux

Gilles Bellemare amorce ses études musicales en percussion, en écriture musicale et en composition au Conservatoire de musique de Trois-Rivières. Boursier des gouvernements canadien et québécois, il poursuit sa formation dans deux des plus célèbres institutions d’enseignement musical européennes, le Hochschule fur Musik und Darstellende Kunst, à Vienne et l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, à Rome.

Sa compréhension de la musique et sa sensibilité lui assurent une direction équilibrée et lumineuse. Sa forte personnalité musicale et ses exigences du respect de l’œuvre font de ses interprétations des instants de grande générosité, de cohérence et d’intensité. Soutenu par une gestique sobre, il communique aux musiciens et aux spectateurs la profondeur des œuvres et l’émotion esthétique qui est à son origine.

Gilles Bellemare a été directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières pendant plus de 27 ans. On l’invite régulièrement à diriger des orchestres d’importance. Son répertoire couvre toutes les époques où la formation symphonique fut présente, et il est responsable de la commande et de la création de plus de 40 œuvres symphoniques nouvelles. En 2004, le Conseil québécois de la musique lui a remis un prestigieux Prix Opus à titre de Directeur artistique de l’année.

Professeur au Conservatoire de musique de Trois-Rivières depuis 1984, il est responsable des classes d’écriture musicale et de la classe d’orchestre.

Claud Michaud

En concert le 24 juillet

Crédit photo: Francis Laroche

Crédit photo: Francis Laroche

Visitez son site web!

http://www.claudmichaud.ca/

 

Jean-Philippe Tremblay

En concert le 31 juillet

Crédit photo: Jacques Robert

Crédit photo: Jacques Robert

Il a notamment dirigé en Europe le Philharmonia à Londres, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Chambre de Prague, l’Orchestre de Chambre de Vienne, l’Orchestre de Chambre de Prague, l’Orchestre de Chambre de la Radio de Budapest, l’Orchestre Philharmonique de la Radio Néerlandaise, l’Orchestre de la Radio de Dresde… En Amérique les orchestres de Montréal, Winnipeg, Edmonton, Calgary, Québec, du NAC à Ottawa, du Ballet National de Canada, London Ontario,…

Jean-Philippe Tremblay est le directeur musical et fondateur de l’Orchestre de la Francophonie. Ensemble, ils ont donné plus de 200 concerts à travers le Canada dont plusieurs diffusés sur Radio-Canada. En décembre 2006, ils ont effectué une première tournée internationale  en Chine : au total 17 concerts dont deux retransmis en direct à la télévision et vus par 9 millions de personnes.

Fin août et début septembre 2013, l’Orchestre de la Francophonie était en tournée en France et Belgique et participait notamment aux festivités des Jeux de la Francophonie à Nice. Mi-septembre 2013, Jean-Philippe dirigeait le concert d’ouverture de la saison de l’Orchestre Symphonique d’Edmonton avec lequel il entretient des rapports privilégiés.

Parmi ses enregistrements, Beethoven Live, un coffret des Neuf Symphonies de Beethoven (sorti chez Analekta en 2010), avec l’Orchestre de la Francophonie.

En février 2012 est parue la Symphonie Fantastique de Berlioz toujours avec l’Orchestre de la Francophonie (Analekta) et l’année suivante sortit l’intégrale des Symphonies de Brahms. Cet enregistrement fut récompensé par le très respecté mensuel britannique Gramophone.

Visitez son site web!

http://www.orchestrefranco.com/lorchestre/le-maestro/

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s